All Over The World
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 

Le coup de la panne

Sujet: Le coup de la panne   Mer 7 Oct - 0:08
Alan Murray
Admin - Melbourne
Alan Murray
Messages : 95 Points : 93 Localisation : Ca dépend des jours Métier : Ancien chef étoilé, propriétaire et gérant du Big Apple (un pub) et du O Tartan (un resto)
Statut : En couple
ft James Walker
Le coup de la panne


Le « Ô tartan » pouvait-on lire désormais sur la devanture de ce nouveau restaurant de Fitzroy. Pourtant, jadis, l'établissement arborait un tout autre intitulé. Certes, il était question d'alimentation, sauf que les étales et les boîtes de conserve arboraient à présent une toute autre apparence. L'épicerie de quartier n'était donc plus qu'un souvenir. Elle l'était déjà avant qu'Alan se décide à racheter le bâtiment voisin de son bar le bien nommé « Kangaroo Whiskey. » Oui, il avait cédé à ce qui lui semblait être ces vieux démons là où d'autres voyaient une résurrection.

Le chef Murray était bel et bien de retour dans le monde de la cuisine, lui qui avait mis un terme à sa carrière sept ans plutôt après l'assassinat de son épouse, irlandaise de surcroît et reporter de terrain. La vie ayant joué quelques tours à Alan, il était désormais parvenu à panser son cœur meurtri après moult aventures sans lendemain.  Ancré à bon port, il s'autorisait enfin à reprendre sa vie en main et à faire ce pourquoi, il était doué, à savoir la cuisine. Les connaisseurs en émoi, avaient dépêché leurs journalistes jusqu'en Australie pour que le chef daigne leur accordé une interview. Même les fans de l'émission dans laquelle l'Ecossais venait en aide à des restaurateurs en détresse en leur flanquant quelques coups de pied au derrière, avaient fait le déplacement pour le voir et pour assister à l'ouverture de ce nouveau restaurant. Que l'on se le dise, c'était un évènement pour les connaisseurs qui n'avaient plus de nouvelles depuis 2016 après la parution « d'une vie gâchée » l'autobiographie du chef. Une idée soufflée par un agent au bout du rouleau et avide d'un peu de reconnaissance. Par la suite, après avoir assuré une tournée d'adieu, Alan s'était tiré et avait fini par rejoindre Melbourne pour y ouvrir son bar en août 2016 dans le plus grand anonymat.

Le marathon journalistique fut rude pour lui qui avait perdu l'habitude, mais il s'y était plié pour pouvoir se faire un peu de pub. À présent, qu'il aspirait à un peu plus de liberté, il s'en alla rejoindre son fidèle destrier pour s'accorder une petite balade. Mais qu'elle ne fut pas sa surprise en découvrant une flaque d'huile. Il tenta ensuite de démarrer la moto en vain.

« - Non ! Mais qu'est-ce que tu me fais ? »

Il réitéra l'expérience certain que la seconde fois serait la bonne.« - Merde ! » La frustration était perceptible dans la voix d'Alan qui juchait sur son fidèle destrier, tentait une fois encore de le faire démarrer vainement. Ce n'était pourtant pas la première fois qu'il peinait à lancer son Harley Davidson Panhead de 1964. Sauf que cette fois, il y avait cette satanée flaque d'huile. Le cœur lourd, il délesta le guidon. Que pouvait-il bien se passer ? Il récupéra sans attendre son portable et checka les adresses à proximité pour trouver la personne adéquate pour jeter un œil à ce cadeau offert des années auparavant par Maya qui connaissait la passion de son homme pour les motos.

Et c'est là que le parcours du combattant commence. Les mécanos ce n'était pas ce qui manquait dans le coin. Et pourtant personne ne parvint à trouver le problème, certains n'avaient même pas pris la peine de checker la moto. Désemparé Al lança un appel à l'aide sur les réseaux sociaux, avant de reprendre la route, la moto fixait à son 4x4.



@"Azaela Redovan"
Pando


Avec toi,
Je suis le plus heureux des hommes
Tu fais de moi, un homme meilleur
Sujet: Re: Le coup de la panne   Ven 30 Oct - 0:46
James Walker
Melbourne
James Walker
Messages : 15 Points : 10 Localisation : Melbourne Métier : Garagiste
Statut : Divorcé
ft James Walker
Le coup de la panne
source.gifb40adfc3262a3ccd9128f96b8a7bfcf6.gifsource.gif


Ah Melbourne! Je profitais du soleil et de l’environnement mais surtout, je profitais du garage que j’avais acquis avec les maigres économies que j’avais réussi à mettre de côté. Il faut avouer que les combats clandestins et la revente de la drogue avait quelque chose de bien payant. Cela me permettait de maintenir le garage à flot durant les périodes creuses tout en évitant à mon ex-femme de me plumer d’avantage. Elle était vorace et la pension que je devais lui fournir plus que faramineuse. Cela faisait trois longues et pénibles années que je l’avais découverte dans le lit avec celui qui avait été mon meilleur ami. C’était comme cela qu’elle remerciait d’être revenu en vie malgré toute la merde qui m’était tombé sur la tête? La pute … Je me rappelais peu de ce qui c’était produit ensuite. J’étais empli d’une rage qui ne s’expliquait même pas.

Enfin bref, ce matin là, j’avais fais ma petite routine habituelle. Les choses se passaient bien entre Adaline et moi dans l’immédiat. Je voulais lui laisser autant de temps que possible. Ce n’était jamais facile de sortir d’un deuil et j’étais le mieux placé pour le comprendre d’une certaine façon. J’allais donc faire mes exercices avant d’aller au garage en prenant ma Harley. Je roulais dans les rues avant de la stationner à sa place et d’aller ouvrir l’établissement. Je réparais des motos et des autos et j’avais une assez bonne clientèle malgré le fait que ce n’était pas les garagistes qui manquaient dans cet endroit. La journée passait tranquillement et je regardais mon téléphone portable pour voir un message sur facebook comme quoi un type cherchait un réparateur pour une vieille Harley. J’envoyais mon adresse en me disant qu’il ne se pointerait probablement pas. De la musique country jouait alors que je travaillais. Une photo sur le mur de mon équipe lorsque j’étais militaire. C’était un souvenir précieux que je gardais pour eux. Je levais les yeux pour voir un 4x4 entrer dans la cours. Rien à voir avec le mien qui était vieux et rouillé. Je m’essuyais les mains avec un torchon pour sortir. Je remarquais immédiatement la Harley à l’arrière et j’avais un petit sourire en coin.

- Bonjour. C’est une belle bête que vous avez là. C’est quoi son soucis au bébé? Je me doute que ce n’est pas pour le 4x4 que vous êtes là.



@"Azaela Redovan"
Pando


1ihn.gif f5g2.gif
   
In the end
I tried so hard, and got so far. But in the end, It doesn't even matter. I had to fall, to lose it all.  I've put my trust in you. Pushed as far as I can go. For all this, there's only one thing you should know.∞
Sujet: Re: Le coup de la panne   Sam 31 Oct - 18:44
Alan Murray
Admin - Melbourne
Alan Murray
Messages : 95 Points : 93 Localisation : Ca dépend des jours Métier : Ancien chef étoilé, propriétaire et gérant du Big Apple (un pub) et du O Tartan (un resto)
Statut : En couple
ft James Walker
Le coup de la panne



Le parcours du combattant avait commencé et ce depuis des heures et des heures. Cela n'était rien de plus qu'une moto et pourtant Alan agissait comme s'il eut s'agi d'un proche atteint d'un mal indéfinissable. Il avait donc débuté une quête sans fin pour trouver la personne la plus adéquate pour jouer les docteurs mécaniques. Cela n'était pas qu'une simple moto et s'il fallait faire le tour de tout Melbourne, le chef s'y lancerait sans une once d'hésitation. Ça valait le coup de se donner du mal et d’accumuler les kilomètres pour le faire. Malheureusement pour Alan, ce sont les « non » qu'il commençait à collectionner dans sa recherche visant à prendre en charge tout ce qui lui restait de Maya. C'est donc bredouille, que l'Écossais regagna son établissement tout en s'empressant d'aller vérifier sa boîte mail chargé de pubs, de factures et de candidatures spontanées pour son nouvel établissement ouvert à côté du pub.

« - Fais chier ! » laissa-t-il entendre en se rendant compte que personne n'était en mesure de répondre à son appel à l'aide. Par excès de colère et parce qu'il désespérait de trouver quelqu'un rapidement, il entreprit de s'inscrire sur plusieurs sites spécialisés et posta encore et encore la même annonce. Avec un peu de chance, peut-être qu'en inondant l'Internet de ces messages, il parviendrait à attirer l'attention de quelqu'un. Puis enfin, il se décida à ne plus y repenser pour le moment et retourna vaquer à ses occupations.

Le bip fut salvateur, autant que peut l'être celui qui vous annonce l'arrivée d'un nouveau message. Il peut aussi s'avérer décevant lorsqu'il n'est question que d'une publicité ou pire d'un courrier indésirable. Mais pour le coup, Alan ne se posa aucune question et sortit aussitôt son portable de sa poche pour s'enquérir du message qu'il venait de se recevoir. « - OUI ! » laissa-t-il entendre en levant le poing attirant au passage les regards de ses commis et autres collaborateurs qui élaboraient à ses côtés la carte du jour. « - Ce n’est rien les gars. Continuez ! » Il quitta aussitôt sa cuisine et armé de son clavier en correction automatique, il commença à répondre à son sauveur. Sur le coup, il ne se posa aucune question et puis cette personne était la seule à lui avoir répondu alors autant tenter sa chance. De plus, le type lui avait laissé ses coordonnées.

« Bonjour ! J'ai lu votre réponse et je vous remercie, je crois bien que vous venez de mettre un terme à une quête de l'impossible. J’arrive dès que possible. » Et convaincu par le texte, il cliqua sur le bouton « envoyer »

« - Wow, bah dit donc ça ne traîne pas ! » laissa-t-il entendre à voix haute avant de retourner auprès de sa moto pour qu'elle soit présentable avant de prendre la route pour se rendre à l’adresse communiquée par son sauveur d’un jour. Il laissa les clés à son chef de salle et mit les voiles à bord de son 4x4 rutilant direction un garage. De la musique country résonnait déjà de l’extérieur, ce qui fit sourire Alan qui appréciait ce style de musique. Il se gara près d’un pick-up à l’ancienne comme on était tenté de se dire en zieutant la carrosserie. Le gérant des lieux fit alors son apparition en prenant le temps de s’essuyer les mains sur un bout de tissu. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne manquait ni de carrure ni de charisme. Alan quitta alors son véhicule pour venir à sa rencontre.

« - Ouais une belle bête dont personne n’a voulu s’occuper malgré mes multiples appels à l’aide. Le 4x4 a eu le droit à son petit contrôle annuel donc à priori ça devrait aller et vu ce qu’il m’a coûté j’espère bien. Non le vrai problème vient de ma moto, une Harley Davidson Panhead de 1964 que je chérie plus que tout. On me l’a offerte il y a plus de dix ans. Et je dois reconnaître que jusqu’à présent, je n’ai eu aucun souci avec. Enfin si peut-être un peu, la demoiselle est un chouia capricieuse sur le démarrage. Hormis ça jusqu'à présent, tout allait bien. Là, elle ne veut plus démarrer et je crois qu'il est question de fuite d'huile. Je suis tombé sur une petite marre en la bougeant . Je suis inquiet de vous à moi. Ah ! Pardon je suis vraiment impoli, Alan Murray. » Il lui tendit la main sans attendre.



@"Azaela Redovan"
Pando


Avec toi,
Je suis le plus heureux des hommes
Tu fais de moi, un homme meilleur
Sujet: Re: Le coup de la panne   Mer 25 Nov - 16:39
James Walker
Melbourne
James Walker
Messages : 15 Points : 10 Localisation : Melbourne Métier : Garagiste
Statut : Divorcé
ft James Walker
Le coup de la panne
source.gifb40adfc3262a3ccd9128f96b8a7bfcf6.gifsource.gif

Je ne connaissais pas l’homme en face de moi alors que j’aurais sans aucun doute dût. Il faut dire que je n’étais pas du genre à suivre les potins ou regarder la télévision. Si j’avais porter un peu attention, j’aurais su qu’il avait été un chef avec une certaine renommée, mais dans l’armée j’avais eu d’autres choses à faire et dans mon mobile home, je n’avais pas la télévision depuis longtemps. Alan Murray se présentait et il s’inquiétait pour la charmante dame dans son 4x4. J’aurais sans aucun doute été dans le même état si ma belle puce était tombée en rade. Je serrais sa main avec une bonne poigne.

- J’avais reconnu la bête. J’ai moi-même une vieille Harley que j’aime plus que tous. Une femme ne serait pas aussi fidèle qu’elle je crois. James Walker. On va la descendre et l’amener dans le garage. Je vais la regarder la petite.

J’aidais Alan à descendre la demoiselle de fer et je l’amenais dans le garage. Je la montais sur l’établi pour les motos. Je prenais la clef pour tenter de la faire marcher. Il y avait immédiatement une fuite d’huile sur mon établi. Je montais l’établi à ma hauteur pour commencer à se bosser.

- Je vois où est le problème. Elle va avoir besoin d’un peu d’amour, mais ça devrait aller ensuite.

Je faisais un sourire à mon client avant d’aller chercher mes outils dans mon établi. Je vidais l’huile complètement de la belle en mettant un plat dessous. Je prenais mon temps car il fallait de la douceur avec ces petites bestioles. Un peu comme avec une charmante femme ou un tank au milieu d’un champ de bataille. Je n’étais pas du genre stressé. Ma Harley était une Shovelhead 1975. plus récente que la sienne et de couleur noir avec du chrome. Je l’avais remise en état lentement. C’était mon petit plaisir que je m’autorisais et j’aimais bien faire des balades avec cette dernière et Adaline.

- Alors vous faites quoi dans la vie Alan?

Clairement, il avait du fric. Juste à voir son 4x4 ça ne mentait pas. J’aurais eu une belle vie si mon ex-femme ne continuait de me pomper tout mon fric dès qu’elle en avait l’occasion. Mes plaques militaires que je portais dans mon cou claquèrent sous mon chandail quand je me redressais pour changer d’outil. J’avais mal à ma jambe un peu, mais je me prendrais un comprimé pour diminuer la douleur durant ma pause pour le diner.



@"Azaela Redovan"
Pando


1ihn.gif f5g2.gif
   
In the end
I tried so hard, and got so far. But in the end, It doesn't even matter. I had to fall, to lose it all.  I've put my trust in you. Pushed as far as I can go. For all this, there's only one thing you should know.∞
Sujet: Re: Le coup de la panne   Dim 20 Déc - 14:35
Alan Murray
Admin - Melbourne
Alan Murray
Messages : 95 Points : 93 Localisation : Ca dépend des jours Métier : Ancien chef étoilé, propriétaire et gérant du Big Apple (un pub) et du O Tartan (un resto)
Statut : En couple
ft James Walker
Le coup de la panne


Alan était anxieux et comment ne pas l’être avec un tel trésor enclin à la défaillance ? Nombreux furent les appels à l’aide, sans que personne, excepté le type qui se tenait face à lui, ne soit à même de lui venir en aide. La plupart d’ailleurs ne voulait pas se risquer à aggraver un inidentifiable problème. Là où d’autres se refusaient à commander des pièces détachées inexistantes, voir trop chères malgré le fait que l’ancien chef soit prêt à toutes les folies financières pour sauver sa précieuse moto. Il lui fallait donc un miracle et de toute évidence, le sien avait un aspect peu engageant de prime abord. Mais faute de mieux, Alan était prêt à laisser sa chance au dénommé James Walker. Avait-il seulement le choix ?

« - Ah ! Vous possédez vous aussi une Harley ? Ça me rassure de parler avec un connaisseur dans ce cas. Pour ce qui est de la fidélité, je ne vais pas acquiescer, c’est un terrain glissant plus encore lorsque vous êtes en couple. Mais ouais, parlons d’une compagne de route fidèle, histoire de ne pas paraître trop misogyne. En tout cas, je suis ravi de faire votre connaissance James. » Il semblait un peu plus rassuré à présent, assez pour enfin consentir à descendre son fidèle destrier de l’imposant 4x4, histoire d’offrir plus de perspectives au garagiste qui pourrait de ce fait, observer un peu plus en détail la moto. Ce qu’il fit sous le regard attentif du chef. La bécane fut démarrée et sans surprise, de l’huile s’en échappa.

« - Vous pensez que c’est grave ? » L’on aurait presque pu croire que l’ancien chef star se trouvait à l’hôpital dans l’attente d’un résultat après examen tant il semblait anxieux. Mais de toute évidence, James semblait avoir un début de réponse à offrir à Alan. Une réponse assez surprenante qui plus est. « - Si ce n’est que ça qu’il lui faut, ça ne devrait pas poser problème. Je la bichonne quotidiennement depuis des années, donc en théorie on ne peut pas dire qu’elle manque d’amour. »

James consciencieux, s’en alla ensuite récupérer ses outils et de quoi s’occuper de la charmante mécanique qui trônait presque fièrement. Murray s’approcha un peu pour mieux observer Walker qui faisait montre d’une douceur en totale inadéquation avec la rudesse de son aspect.

« - Je suis commerçant. » De toute évidence James ne savait pas à qui il s’adressait ce qui n’offusqua point l’intéressé qui avait choisi l’Australie pour repartir à zéro, quitte à baigner dans le plus parfait des anonymats. « - J’ai un bar, le Kangaroo Whisky et je viens d’ouvrir un resto à côté, le Ô Tartan. Et vous, ça fait longtemps que vous trifouillez de la mécanique ? Vous me donnez l’impression d’être un passionné, je me trompe ? »

@"Azaela Redovan"
Pando


Avec toi,
Je suis le plus heureux des hommes
Tu fais de moi, un homme meilleur
Sujet: Re: Le coup de la panne   Mer 20 Jan - 18:06
James Walker
Melbourne
James Walker
Messages : 15 Points : 10 Localisation : Melbourne Métier : Garagiste
Statut : Divorcé
ft James Walker
Le coup de la panne
source.gifb40adfc3262a3ccd9128f96b8a7bfcf6.gifsource.gif

J’avais l’impression d’avoir perdu une grande partie de ma vie et peut-être de mon humanité. J’avais parlé de la notion de fidelité avec un client alors qu’il ne me connaissait pas. Il me faisait sourire avec son sens de la répartie. J’aimais bien ce type. Il était sympathique et puis il avait une Harley donc c’était un point non négligeable.

- Les Harley vieillissent bien mais elles ont parfois des caprices. Si on ne sait pas comment les réparer, ça peut rapidement devenir la catastrophe. C’est un peu comme lorsque je réparais des tanks ou des véhicules militaires lourds. La moindre erreur peut être fatale.

Alan répondait à ma question concernant son travail. Il était donc dans le commerce. À croire que j’avais choisi la mauvaise branche dans la vie, mais j’étais un type plutôt physique donc le militaire avait une route toute tracée pour moi tout comme la mécanique. J’ignorais l’identité d’Alan et honnêtement qu’il soit célèbre ou non ne changeait rien pour l’australien que j’étais. J’essuyais ma main en changeant une pièce ensuite sur le moteur avec délicatesse. Il disait avoir un bar et je levais les yeux vers lui avec un sourire.

- Le Kangaroo Whisky? J’aime bien le nom. Je devrais venir prendre un verre lorsque j’en aurai l’occasion ça me fera sortir de mon garage un peu. Je dois vous avouer que j’ai toujours bossé dans la mécanique. J’ai suivi mon cours durant ma formation de militaire. Si on sait faire redémarrer un tank en moins de trente minutes durant un combat on est capable de tout. Je préférais les véhicules lourds pour ma part. Un tank immobilisé est un tank mort … Enfin bref, c’était une autre époque. Maintenant, je suis un vétéran et je profite de mon propre garage et c’est un peu moins d’adrénaline par contre.

Oh, mon adrénaline je la trouvais dans la salle de combat clandestin du sous-sol qui me permettait justement de m’en sortir adéquatement. J’essuyais mes mains avant de mettre le contact de la belle qui faisait un beau bruit. Je souriais en coin en donnant un peu de gaz pour m’assurer que ça allait. Je fermais le contact avant de donner la clef au propriétaire.

- Comme une neuve. Ce n’était pas grand-chose mais il fallait savoir où regarder. Vous voulez boire quelque chose? Je crains que vu l’heure ça ne soit la pause. Mary sert les meilleurs sandwich du diner’s en face si ça vous dit.

Un peu de compagnie ne faisait jamais de mal non?



@"Azaela Redovan"
Pando


1ihn.gif f5g2.gif
   
In the end
I tried so hard, and got so far. But in the end, It doesn't even matter. I had to fall, to lose it all.  I've put my trust in you. Pushed as far as I can go. For all this, there's only one thing you should know.∞
Sujet: Re: Le coup de la panne   Ven 5 Fév - 14:34
Alan Murray
Admin - Melbourne
Alan Murray
Messages : 95 Points : 93 Localisation : Ca dépend des jours Métier : Ancien chef étoilé, propriétaire et gérant du Big Apple (un pub) et du O Tartan (un resto)
Statut : En couple
ft James Walker
Le coup de la panne



Sur ce point, Alan n’exagérait pas. Il était ravi de faire la connaissance de James et un connaisseur qui plus est. Chose qui jusqu’alors faisait défaut à notre chef. Il avait bien communiqué avec quelques adorateurs d’Harley via les quelques forums qu’il avait exploré, mais jamais personne d’assez qualifié pour se risquer à se lancer dans la moindre réparation. Et voilà qu’est apparu James Walker, tel un sauveur. Rien que pour ça, Alan lui en était reconnaissant. Toutefois, était-il capable de mener à bien les réparations ? Telle était la question, car si l’espoir était permis, Al restait prudent et ne voulait pas trop s’emballer de peur d’être déçu par la suite. Il gardait donc un œil sur le garagiste qui gravitait à présent autour de sa précieuse moto tout en développant un petit soliloque sur le vieillissement des Harley qui attira l’attention de l'expatrié.

« - Si cela peut vite devenir une catastrophe, j’ai bien fait de venir jusqu’ici ? » Il n’avait pas pensé sa réplique comme une interrogation et pourtant la tonalité qu’il venait de faire entendre aurait tendance à prouver le contraire. « - Donc vous œuvriez sur des terrains hostiles ? Vous étiez stationné où ? » La curiosité est un vilain défaut. On le sait, pourtant il en fallait bien plus pour mettre à mal celle du chef Murray, lui qui d’ordinaire avait cette tendance naturelle à rester sur la réserve. Mais rien n’était comme d’habitude et l’inquiétude du commerçant était réelle. Il devait se rassurer, bien au-delà de l’être, alors il avait opté pour la conversation histoire de ne pas rester les bras ballants. De ce fait, il « embraya » sur le travail et le sien en l’occurrence.

« - Pour un Écossais en exil, glisser « Whisky » dans le nom de son établissement, c’était quasi incontournable. Et si vous parvenez à me réparer ma précieuse Harley, je vous paye la tournée. C’est dit et je suis un homme d’honneur. » S’en suivi, la présentation en bonne et due forme de James Walker. L’homme disait avoir toujours œuvré dans la mécanique avant de devenir militaire. Une profession plus qu’honorable qui incita notre Écossais à octroyer un peu plus de crédit à celui à qui il venait de confier sa précieuse bécane.

« - Oui, je n’ose imaginer la dose de stress que cela représente d’être en plein champ de bataille confronté à l’avarie de son tank. Pour ma part, j’ai à peine effectué mon service militaire, donc on ne peut pas dire que j’ai été confronté à ce type de danger. Après, pour ce qui est de l’adrénaline, on peut toujours en trouver ailleurs. Personnellement, je la retrouve peu à peu dans mon travail. »

Le garagiste venait de saisir un chiffon sur lequel il s’essuya les mains. Était-ce bon signe ou cela inaugurait-il le fait qu’il ne puisse plus rien faire. « - C’est bon ? » tenta l’ancien chef étoilé avant que Walker ne se résolve à mettre le contact faisant presque aussitôt rugir le destrier métallique de son nouveau client. « - J’ai comme l’impression qu’elle ronronne à nouveau. » James qui semblait satisfait, tendit presque aussitôt les clés à Alan surpris par la rapidité. « - Wow, je suis impressionné. Je vous dois combien ? Au pire, si vraiment cette Mary sert les meilleurs sandwichs du coin, c’est ma tournée. »
@"Azaela Redovan"
Pando


Avec toi,
Je suis le plus heureux des hommes
Tu fais de moi, un homme meilleur
Sujet: Re: Le coup de la panne   
Contenu sponsorisé

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum